Retraites. 92 000 manifestants en France
La dixième journée de mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites

Toute l'actualité

Transports : la RATP teste le bus du futur

La RATP teste le bus du futur

Un « bus innovations » va circuler sur la ligne 319 entre Rungis et Massy à partir du mois d’avril. A son bord, dix nouveautés qui seront testées pendant six mois à un an, avant peut-être d’être généralisées dans tous les bus franciliens.

À première vue, le bus du futur ressemble beaucoup à celui d’aujourd’hui. Il faut regarder dans le détail pour découvrir les nouveautés de ce « bus innovations » qui circulera à partir du mois d’avril sur la ligne 319 entre Massy-Palaiseau RER et le MIN de Rungis. Fabriqué par Iveco, il roule au bio-méthane et concentre à bord 10 projets d’innovation qui vont être testés par la RATP pendant plusieurs mois.

« La priorité pour nous avec ces nouveautés », explique Philippe Martin, directeur général en charge de l’infrastructure à la RATP, « c’est de résoudre les problèmes et d’améliorer le service en matière d’information voyageur, d’accessibilité, de confort, d’hygiène et de sécurité ». La RATP va donc tester pendant six mois à un an ces innovations, en interrogeant régulièrement les voyageurs via des enquêtes de satisfaction.

Plus de confort

Pour rendre le bus plus attractif, un effort a été fait sur le confort, notamment des places assises. Certains sièges sont rembourrés et les autres ont un design ergonomique qui épouse la courbure du dos. Ils sont par ailleurs recouverts d’un tissu antimicrobien et anti-tâche. « Il est autonettoyant et hydrophobe », précise Grégoire Thierry, chef de projet technique pour la définition des bus à la RATP. « Si vous renversez de l’eau ou du café, le liquide ne s’incruste pas, il peut être essuyé avec un mouchoir sans laisser de trace ». 

Le bus dispose également de la climatisation et de prises USB, au niveau des barres de maintien, pour recharger son smartphone. Les boutons pour demander l’arrêt sont par ailleurs lumineux. Ils deviennent rouges quand l’arrêt est demandé, ce qui permet de visualiser plus facilement que la demande a bien été prise en compte où que l’on se trouve dans le bus.


La sécurité renforcée

Autre innovation : les rétroviseurs sont remplacés par des caméras. Le système facilite la vision des conducteurs et améliore ainsi la sécurité. « Cela nous permet d’avoir beaucoup moins d’angles morts qu’avec des rétroviseurs classiques », témoigne Thomas, chauffeur de bus à la RATP qui a testé le système. « On a plus de visibilité sur les piétons qui peuvent être très près du bus et qui ne regardent pas forcément devant eux ».

Le bus est également équipé de caméras de video surveillance. Et pour permettre une meilleure visibilité, des éclairages LED sont installés sous les sièges afin d’éviter les oublis de sacs et renforcer le sentiment de sécurité et de propreté.

Des innovations pour les personnes en situation de handicap

Plusieurs innovations ont aussi été pensées pour les personnes en situation de handicap. Des barres de maintien dotées d’un revêtement strié indique aux malvoyants qu’ils sont à côté des portes de sortie. Pour les personnes à mobilité réduite, un bouton sans contact permet de demander au chauffeur de sortir la rampe d’accès pour les fauteuils roulants. Les personnes malentendantes peuvent quant à elle entendre les messages diffusés à bord via leurs prothèses auditives grâce à un système de boucle sonore à induction magnétique intégré sous certains sièges.

Par ailleurs, une troisième porte a été installée au fond de ce bus de 12 mètres de long. Elle réduit le nombre de places assises mais permet, selon Ile-de-France Mobilités, de mieux répartir les voyageurs à bord, et de faciliter la descente. 

97 Rue de la Mertzau 68100 Mulhouse.

Tel: 06-50-59-19-66

Pourquoi adhérer à FO

Newsletter

Restez informé de nos dernières actualités, recevez toute l’info.

© Force Ouvrière SOLEA 2020 — tous droits réservés

Se connecter

Merci de nous faire un retour à propos de notre site