Retraites. 92 000 manifestants en France
La dixième journée de mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites
Le Mans.
Les salariés de la Setram expliquent les raisons de la grève au public
Grand Avignon
Les syndicats promettent un mois de "décembre noir" dans les transports en commun
Montpellier
Une "grève historique" des salariés de la TaM

Toute l'actualité

SITE, APPLICATION MOBILE et LOGICIEL de gestion des Activités Sociales et Culturelles du CSE et de comptabilité.

Lors du Comité social et économique (CSE) du vendredi 22 octobre était mise à l’ordre du jour une consultation sur le choix d’une plateforme de billetterie en ligne entre PROWEB et COMITÉO .

Il est important tout d’abord d’expliquer que ce projet de mise en place d’un SITE, APPLICATION MOBILE et LOGICIEL de gestion des Activités Sociales et Culturelles du CSE et de comptabilité est à l’initiative des gestionnaires du CSE et s’inscrivait dans un projet plus global qui avait pour objectif de le substituer à la secrétaire administrative du CSE qui selon eux revenait trop cher pour le Budget de fonctionnement du CSE et celui des activités sociales et culturelles du CSE . 

Le projet d’écarter la secrétaire administratif du CSE ayant avorté malgré l’acharnement des gestionnaires du CSE ,il devenait donc inutile de vouloir cumuler les deux , d’autant que le coût de la prestation de ces services numériques après avoir fait jouer la concurrence coûterait pas loin des 7000 € par an avec en plus des frais de mise en place de 7731 € pour un contrat qui nous lierait pendant 4 ans, . Il est important de le préciser comme cela va être expliquer par la suite.

Les élus FO s’étaient opposés dès le départ à l’idée d’écarter la secrétaire administrative et a pesé de tout son poids pour empêcher qu’une salariée proche de la retraite soit mise au placard. FO avait également estimé le timing, pas du tout opportun de s’orienter vers le choix d’un dispositif coûteux de SITE, APPLICATION MOBILE et LOGICIEL de gestion des Activités Sociales et Culturelles du CSE et de comptabilité .

Malgré cela dans un souci prioritaire de défendre les intérêts des salariés et pour faire jouer la concurrence en obligeant l’unique prestataire PROWEB proposé par les gestionnaires du CSE de faire baisser ses tarifs, FO a démarché le prestataire COMITÉO , ce qui a eu pour conséquence de faire baissé drastiquement les prétentions initiales du prestataire PROWEB de 11 000 à 7 000 € par an sans compté les frais de mise en place. 

 

A prestation équivalente il faut savoir que le tarif appliqué par COMITÉO est inférieure soit 6400 € par an et des frais de mise en place de 5364 € également inférieurs à son concurrent. 

Lors du démarchage du prestataire COMITÉO , FO a été clair et n’a exigé aucune contrepartie ou avantage personnel mais la garantie de la meilleure offre possible dans l’intérêt de tous les salariés de Soléa avec des services haut de gamme. 

 

Les démarches des élus FO ont obligé les gestionnaires du CSE dans une partie de poker menteur à communiquer les éléments chiffrés du prestataire PROWEB qu’ils n’avaient toujours pas transmis 48 heures avant la réunion plénière . Ce n’est qu’après avoir reçu les offres du prestataire COMITÉO transmis par les élus FO à l’ensemble des élus qu’ils se sont décidés à le faire à leur tour. 

FO a été clair et transparent avec le prestataire COMITÉO ainsi qu’avec tous les élus du CSE en indiquant que dans l’immédiat elle estimait que ce n’était pas encore le moment de s’orienter vers ce type de prestation puisque la secrétaire administrative était encore en place. Seulement pour FO il était important que si le choix souverain des élus du CSE se faisait dans cette direction que tous les atouts et que le meilleur rapport qualité prix soit effectué pour les salariés de SOLEA.

La mise au vote pour le choix du prestataire n’a pas pu aboutir puisque, seul 6 voix sur les 12 se sont portées sur le prestataire PROWEB initié par les gestionnaires du CSE. 

Il faut savoir que pour être valables, les résolutions du comité doivent être prises à la majorité des membres présents lors de la réunion (article L. 2315-32 du code du travail) c’est a dire la moitié des élus titulaires plus une voix . Aucun quorum n’est requis dans le cadre du vote du CSE. Ainsi, le fait de s’abstenir revient à voter contre.

Le projet est en stand-by, heureusement c’est mieux ainsi car il n’est pas concevable pour les élus FO de dilapider l’argent du CSE qui doit aller en priorité dans les poches des salariés. Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs et être capable de revenir en arrière, surtout quand on s’est lourdement trompé!!

Par le passer en 2020 il faut savoir que les gestionnaires actuels du CSE ont déjà jetés l’argent des salariés par les fenêtres en toute irresponsabilité avec des frais d’avocats de 1500 € payés dans une affaire en justice perdue contre l’employeur , et déjà dans l’initiation d’un site fantôme mort-né qui aura coûté plus de 4500 € sans que les salariés puissent en faire usages.

 

Pour les élus FO il est avéré que COMITÉO sera le meilleur choix pour l’avenir quand la secrétaire administrative aura fait valoir ses droits à la retraite .

FO demande l’ouverture de permanences supplémentaires en semaine adaptés aux horaires de travail des salariés. Les gestionnaires du CSE doivent cesser de se décharger des missions qui leur sont dévolues comme l’établissement des PV du CSE entre autres (inscrit dans l’accord CSE et conforme à la loi) et permettre à la secrétaire administrative de reprendre ses fonctions initiales de gestions administratives et de vente de billetteries aux salariés. 

Le personnel attend également un retour sous forme de chèque-cadeau de l’argent qui n’a pas été utilisé depuis le début de la crise COVID. 

 

 

 

97 Rue de la Mertzau 68100 Mulhouse.

Tel: 06-50-59-19-66

Pourquoi adhérer à FO

Newsletter

Restez informé de nos dernières actualités, recevez toute l’info.

© Force Ouvrière SOLEA 2020 — tous droits réservés

Se connecter

Merci de nous faire un retour à propos de notre site