Actualité

Réunion paritaire Développement Pro Maîtrise Exploitation

Réunion paritaire Développement Pro Maîtrise Exploitation

Vendredi 4 septembre, s est tenu la réunion de négociation concernant les Développements Pro Maîtrise.

Après trois quarts d’heure d’échange infructueux , FO claque la porte.

FO a quitté la table des négociations de manière totalement justifiée et tient à s’en expliquer.

Des demandes préalables sont régies par un cadre légal pour engager une négociation loyale, honnête et sincère ont reçu une fin de non-recevoir.

La première des règles fondamentales dans le cadre de cette négociation comme indiqué à juste titre dans l’intitulé “Réunion paritaire Développement Pro Maîtrise Exploitation” est que seul les syndicats représentatifs du second collège sont légitimes et juridiquement reconnus pour signer un accord catégorielle.

En l’espèce, celui-ci en est un puisqu’il ne concerne que le personnel encadrant.

La direction a choisi d’intégrer dans cette négociation les APE, qui rappelons le, appartiennent au premier collège. Cette intention est purement stratégique avec l’unique but d’aboutir à un accord inter-catégoriel et de délégitimer les représentants du second collège auquel le personnel de cette catégorie a accordé sa confiance au moment des élections pour négocier en son nom.

La seconde des règles fondamentales dans le cadre de cette négociation est que la direction doit fournir des documents en amont de cette négociation sur lesquels s’ appuyiez pour mener une négociation honnête et loyale. Et là encore, rien n’a été produit par rapport à nos demandes.

https://media.lesechos.com/api/v1/images/view/5d42982a8fe56f12265f6a57/1280x720-webp/ech20283085-1.webp

FO réclamait un état des lieux des coefficients des agents de maîtrise par service non-nominatif avec leur ancienneté dans leur coefficient actuel et leur perspective d’évoluer dans leur développement pro jusqu’à leur départ en retraite. Ceci afin d’affiner ses propositions et faire des suggestions pour une amélioration significative de la situation.
FO avait aussi demandé qu’on lui transmette tous les documents relatifs aux développements existant et utiles pour l’éclairer.

La direction des ressources humaines associées à celle de l’exploitation ont voulu imposer leurs propres règles en pratiquant la politique du chantage “c’est à prendre ou à laisser”.

FO ne pouvait pas accepter de s’engager et rentrer dans cette négociation à tâtons, sans aucun repère, n’y aucune règle clairement défini au départ.

Vous l’aurez compris, l’emploi de tels procédés de la part de la direction des ressources humaines et exploitation associées est tout à fait méprisant , car ces méthodes détestables s’appliquent à l’ensemble des salariés de l’entreprise.

FO avait le jour même demandé qu’un procès-verbal de la réunion de négociation soit dressé pour reprendre les échanges dans leur intégralité, là aussi FO refus catégorique. Les directions ne souhaitent pas assumer.

Avec une direction des ressources humaines disqualifiée à laquelle il ne reste plus que la porte de sortie de l’entreprise comme issu et une direction exploitation novice qui n’a pas les épaules.

FO appelle le directeur général à reprendre en main dans les meilleurs délais cette négociation en direct pour aboutir à des résultats satisfaisants pour le personnel concerné.

FO rappelle au directeur général qu’au cours de multiples prises de paroles,de vidéos, son engagement personnel à aboutir à un accord avec les organisations syndicales sur ce sujet et d’autres. Les paroles, c’est bien, la crédibilité vaut qu’avec du concret dans le sens du progrès. 

FO appelle le personnel à ne pas se laisser méprendre de la propagande actuelle dont la direction fait feu de tout bois à son encontre.FO ne recherche rien d’autre qu’une négociation honnête,sincère et en toute transparence.

FO reste centrer sur ses objectifs de résultats pour les salariés et souhaite mener des négociations qui aboutissent rapidement dans le respect des règles légales.

FO rappelle qu’un préavis de grève illimité est actuellement en cours, il concerne le personnel du second collège sur des revendications légitimes de reconnaissances et de prise en compte de ses besoins. La direction ne tient pas compte des attentes de son personnel d’encadrement.

Une telle impasse, si elle ne se règle pas dans les prochains jours, ira inéluctablement au-devant d’un conflit social .

Nous ne manquerons pas de vous en tenir informé si nous venions à devoir recourir à une action collective dans les prochains jours

FO n’est pas dupe et en veut pour preuve lors de la dernière allocution de notre directeur à propos de la prime COVID

NOTRE CHER directeur vante l’obtention d’une telle prime, mais pour autant, il n’a eu aucun scrupule à sous entendre que c’est grâce à lui et en récupérer le mérite en trompe l’œil dans sa dernière vidéo. À travers sa décision unilatérale et précipitée de mise en œuvre, il a surtout empêché que d’autres catégories de salariés (personnel en télétravail, en chômage partiel forcé puissent l’obtenir eux aussi, même substantiellement) .Il aurait mieux fait de se battre vraiment pour eux et obtenir une rallonge auprès de M2A.

Pour FO, ce discours est biaisé.La direction, simple gestionnaire qui veut vous soustraire à accepter votre condition en vous estimant heureux de ceux que vous avez et de renoncer à toute ambition de progrès.

L’état a annoncé dernièrement appliquer un plan de relance de 100 milliards dont 6.25 dans le transport public. 

L’argent est là, c’est à nous de revendiquer pour une politique de revalorisation salariale. La crise covid a mis en valeur l’importance fondamentale de nos métiers dans le fonctionnement de l’activité économique et social du pays. À nous de nous battre pour les faire reconnaître à leurs justes valeurs notre métier.