Retraites. 92 000 manifestants en France
La dixième journée de mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites
Le Mans.
Les salariés de la Setram expliquent les raisons de la grève au public
Grand Avignon
Les syndicats promettent un mois de "décembre noir" dans les transports en commun
Montpellier
Une "grève historique" des salariés de la TaM

Toute l'actualité

NAO 2022 ce n’est pas finie !

NAO 2022 ce n’est pas finie !

FO a fait ce jour des contres propositions adressées par mail au directeur général.

Bonjour M. Le Directeur Général. 

Nous sommes proche de la conclusion de l’accord NAO 2022. Jusqu’à preuve du contraire la négociation est encore en cours puisqu’une réunion sur la NAO 2022 est encore programmée demain matin, mercredi 10 novembre 2022

L’ensemble des organisations syndicales vous ont réclamé d’inclure une clause de sauvegarde qui permet un rattrapage automatique de la différence entre les augmentations accordées et l’inflation qui sera réellement constatée en 2022. Vous avez accepté le principe mais à la lecture de votre proposition rédigée rien de clair et d’explicite à ce sujet n’y est inscrit.

Pire, dans le point 5.1, vous faites un chantage à la signature en affirmant que seul les parties signataires pourront participer à l’ouverture des NAO 2023, ce qui est totalement illégal. Cette façon d’agir et de mener des négociations est absolument irrespectueuse des organisations syndicales représentatives. 


 Les annonces d’Édouard Leclerc qui n’est pas spécialement un philanthrope et qui est très bien placé annonce une inflation qui va continuer sa progression au-delà des 2.6% et s’inscrire dans la durée. Les prix à la consommation vont flambés.

Vous avez négocié sur la base d’une augmentation de la valeur du point à 2.02%, si on prend en compte le passage différé de la deuxième augmentation de 5 centimes au 1er mai 2022. Vos chiffres, en prenant en compte le reste des mesures seraient de 2,51%. Avant la réunion NAO de ce mercredi nous vous faisons une nouvelle proposition en adéquation avec la conjoncture actuelle, les prévisions réalistes et le contexte de l’année blanche qui a entraîné une perte de pouvoir d’achat substantielle pour les salariés de Soléa.

Par conséquent, FO vous fera demain 2 contre-propositions. 

Proposition N°01

  • Augmentation de la valeur du point à 9,05 € dès le 1er janvier 2022 puis dans un deuxième temps une autre à 9,10 € au 1er mai 2022, incluant le maintien de toutes les autres revalorisations incluses dans l’accord.

Proposition N°02

  • Augmentation de la valeur du point à 9,00 € dès le 1er janvier 2022 puis 9,05 € au 1er mai 2022 + une prime PEPA (Macron) de maintien de pouvoir d’achat défiscalisée, sans charge patronale et salariale d’un montant de 500 € par salarié. 

À cela et au regard des fortes incertitudes qui pèsent liés à la montée des prix, nous réclamons que soit inscrite dans l’accord une clause de sauvegarde quel que soit l’une ou l’autre des propositions retenues. 

Nous tenons à porter à votre connaissance que lors de l’ouverture des négociations UTP, il a été pris l’engagement de consentir des augmentations au niveau de l’inflation. Les résultats devraient être connus dans le second trimestre de l’année 2022, à Soléa on ne peut pas se résigner à avoir une négociation qui soit en dessous de l’inflation surtout pas après avoir subi un gel des salaires en 2021.

Nous ne voudrions pas voir le minimum conventionnel nous rattraper.

En validant l’accord NAO tel que vous le présentez, c’est pour nous, une forme d’acceptation de solder l’année 2022 sans aucune garantie de révision de l’accord en cas de dérapage de l’inflation. Et c’est nous renvoyer à la NAO 2023 pour en discuter. 

Nous tenons à vous rappeler que l’ensemble des salariés ont gardé un très mauvais souvenir de la NAO 2021, en matière de négociation. Et ils ne sont pas prêt à revivre le même scénario que vous leur proposez dans cet accord. Les laisser croire et supputer d’une possible révision sans engagement écrit n’est pas loyale et acceptable.

Autre point de friction concernant la rédaction de votre proposition d’accord.

Il concerne l’article 5.3, à l’identique de celui figurant dans l’accord de participation, « le présent accord pourra être révisé à l’initiative de chacune des parties… »

FO n’est pas dupe et a su garder en mémoire le revers qu’elle a essuyé lors de sa demande de révision de l’accord de participation. Qui rappelons le, c’était soldée par une fin de non-recevoir de votre part.    

C’est pourquoi, accepter dans l’état cet accord, c’est pour nous et l’ensemble des salariés que nous représentons se résoudre à la forte probabilité de voir le risque se produire de cumuler une perte de pouvoir d’achat sur 2022 et 2021.

Dans l’attente d’un échange fructueux pour tous , bien cordialement la délégation FO. 

Une réflexion au sujet de « NAO 2022 ce n’est pas finie ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

97 Rue de la Mertzau 68100 Mulhouse.

Tel: 06-50-59-19-66

Pourquoi adhérer à FO

Newsletter

Restez informé de nos dernières actualités, recevez toute l’info.

© Force Ouvrière SOLEA 2020 — tous droits réservés

Se connecter

Merci de nous faire un retour à propos de notre site