Retraites. 92 000 manifestants en France
La dixième journée de mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites
Le Mans.
Les salariés de la Setram expliquent les raisons de la grève au public
Grand Avignon
Les syndicats promettent un mois de "décembre noir" dans les transports en commun
Montpellier
Une "grève historique" des salariés de la TaM

Toute l'actualité

NAO 2020

C’est une exigence sociale forte que demande FO !

Lors de la troisième réunion, la direction annonce reprendre le cours des discussions sur le sujet en septembre prochain.

Pour FO, au vu de la conjoncture actuelle et des perspectives économiques, la seule vraie solution pour vivre dignement de notre travail réside dans l’augmentation des salaires, qui passe par une augmentation significative du point 100 et permettre de créer une véritable dynamique de notre pouvoir d’achat.

Ce qui aura le mérite de toucher l’ensemble de la population de l’entreprise.

Il va sans dire que mécaniquement cela aura un impact sur une partie des primes, ces dernières étant indexées sur cette base.

FO exigera d’y inclure une clause de sauvegarde qui permettra en cas de dérapage de l’inflation de revoir à la hausse le pourcentage négocié.

L’enjeu pour y parvenir et non des moindre, c’est l’unité des organisations syndicales représentatives, une condition sine qua non pour peser dans la négociation et sortir avec le meilleur accord.

Vous l’aurez compris, FO a pour ambition de signer des accords dans le sens du gain du pouvoir d’achat.

Voilà pourquoi FO s’oppose à l’idée de réunions bilatérales dans le cadre des négociations annuelles obligatoires qui irait à l’encontre d’une bonne négociation.

FO ne cherche en rien à s’accaparer le monopôle de la négociation des NAO, elle cherche simplement à clarifier et partir sur des bases saines dès le début des entrevues , à savoir :

  • se conformer au cadre strict et légal qui consiste à réunir l’ensemble des organisations syndicales représentatives du personnel autour d’une même table et négocier en toute transparence. 
  • d’arracher les meilleures propositions pour l’intérêt des salariés.

C’est pourquoi, FO rejette toutes propositions qui vont à l’encontre de cette démarche.L’idée qui nous a été soumise lors de la dernière réunion par les autres organisations syndicales et à laquelle la direction ne s’y était pas opposée, à savoir que chaque organisation syndicale puisse négocier individuellement à part est contre productif. Un mail a été adressé à la direction et aux délégués syndicaux des autres organisations syndicales pour leurs signifier notre désaccord à ce sujet .

Augmentation mis à part, FO n’en néglige pas pour autant le volet social et conditions de travail. Et tient à préciser que ce point sera mis au cœur des négociations. Car oui, pour FO, la santé des salariés au travail, il faut y penser et ne surtout pas l’occulter !!!

Nous reparlerons en autre du dispositif d’aménagement de fin de carrière appelé aussi communément retraite progressive.

Image

Un dispositif qui permet à un salarié en fin de carrière de bénéficier d’un aménagement de travail et gérer la transition entre vie active et retraite durant son temps de travail.

Autrement dit de poursuivre son travail à temps partiel tout en percevant tout ou partie de son salaire . De continuer à cotiser et à accumuler des droits et des trimestres, qui seront comptabilisés à la liquidation définitive de sa retraite.

« On gagne tous ensemble, on perd tous ensemble »

97 Rue de la Mertzau 68100 Mulhouse.

Tel: 06-50-59-19-66

Pourquoi adhérer à FO

Newsletter

Restez informé de nos dernières actualités, recevez toute l’info.

© Force Ouvrière SOLEA 2020 — tous droits réservés

Se connecter

Merci de nous faire un retour à propos de notre site