Actualité

Les rémunérations sont elles à la hauteur des attentes ! NAO 2020 enfin une date fixé au 15 octobre 2020

Les rémunérations sont elles à la hauteur des attentes ! NAO 2020 enfin une date fixé au 15 octobre 2020

De plus en plus de salariés ont le sentiment que leurs rémunérations ne sont pas à la hauteur !

Les fins de mois difficiles, certains salariés les connaissent déjà. Les petits plaisirs qu’on se refuse, nous sommes de plus en plus à les vivre.

Et certains se disent

“Après tout, je ne suis pas si mal lotie. J’ai un emploie, un 13e mois et des primes”

Mais doit-on pour autant en être satisfait et se résigner ?

Derrière la hausse des taxes sur les carburants et maintenant l’achat de masques et autres taxes Covid venant gonfler les achats courants, la colère sur le trop-plein d’impôts et taxes, le sentiment diffus que les salaires sont en berne depuis la grande crise de 2008-2009 explique en grande partie l’arrivée prochaine d’une explosion sociale. Un sentiment d’autant plus aigu que les patrons, eux, déplorent des pénuries de main-d’œuvre. Mais qui contrairement aux salariés, bénéficient de baisses de charges et d’aides continuelles.  

Évidemment, il y a le petit coup de pouce de l’effet prime Covid mais pas pour tous et les heures supplémentaires défiscalisées me direz vous, mais c’est pas ça qui changera la vie des traminots”. 

Les salariés veulent et attendent une vraie reconnaissance salariale !

La grogne sociale monte, la situation doit s’améliorer.

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) n’ont pas encore débuté, mais que déjà le contour se dessine ….

La direction ne nous proposera pas un plat de pois chiche en guise de revalorisation générale !

 Le serrage de vis mis sous prétexte de la pandémie, on ne l’acceptera pas, les voilà prévenus !

Pendant des années, les salariés ont suivi sans broncher… Aujourd’hui, ils attendent une revalorisation annuelle décente.

“La direction peut mieux faire”. 

Une “stagnation sans précédent”

Cette armée de l’ombre que l’on a reconnu durant le confinement et dont nous avons fait partis, celle qui a pris de plein fouet l’accélération de l’inflation et l’alourdissement du poids de ces fameuses dépenses contraintes (logement, eau, gaz, électricité…). Leurs rémunérations n’ont progressé que d’un maigre % depuis 2017, et d’à peine plus les années qui ont suivi…

Un constat confirmé et dénoncé par l’OCDE en juin dernier, une “stagnation sans précédentdes rémunérations dans les pays riches.

“On ne peut pas distribuer l’argent qu’on n’a pas.”

Autre refrain que l’on nous sert à longueur de temps !

Reste à savoir si, aujourd’hui, l’entreprise peut encore lâcher du lest.

Mais ça , il n’y a qu’une expertise post covid qui sera en mesure de nous donner une lecture de l’état de santé financière de l’entreprise.  

il n’en reste pas moins que nous servir chaque année une prime Macron en guise de gourmandise , ne sera pas de nature à nous satisfaire . Ne nous vous y trompez pas chers collègues, cette prime n’est rien d’autre qu’un tour de passe-passe. Une prime exceptionnelle versée aux salariés, sans impôts ni charges qui ne comptera même pas pour le calcul de votre retraite.

Mais en aucun cas une augmentation bien réelle des salaires ! 

FO ira déterminée à cette négociation comme dans toutes les actions qu’elle mène en faveur de tous les salariés de Soléa!