Protection Santé

Jour de carence

Jour de carence pour les arrêts-maladies : “une mesure populiste” pour FO

Un rapport remis à Édouard Philippe propose d’imposer un jour de carence à tous les salariés en arrêt-maladie. Une proposition qui risque de susciter la polémique, notamment au sein des syndicats.

Les syndicats très en colère ce matin contre ce rapport sur la santé au travail, qui a été remis hier soir au Premier ministre. Il propose d’imposer un jour de carence à tous les salariés, c’est-à-dire un jour de salaire supprimé.

“C’est une mesure à caractère populiste qui véhicule l’idée que l’on serait arrêté par complaisance. Un médecin arrête quelqu’un parce qu’il est malade, c’est à la Sécurité sociale éventuellement de renforcer ses contrôles, mais il faut beaucoup plus mettre l’accent sur la prévention que sur la sanction économique des salariés qui sont arrêtés parce qu’ils sont malades”, réagit sur RTL Yves Veyrier, le patron de Force Ouvrière.

Le rapport propose, en cas d’arrêt-maladie d’avoir systématiquement un premier jour de salaire supprimé. Un jour de carence. Pour tous les salariés, sans exception. Les syndicats parlent d’un recul inadmissible, parce qu’aujourd’hui, les jours de carence théoriques des salariés sont très souvent pris en charge par leur entreprise. Si le rapport est appliqué, plus personne n’aura droit de compenser le premier jour d’absence d’un employé malade.